Poursuivre la lutte

Les collègues sont venus en nombre vendredi 26 devant le ministère de la Jeunesse et des Sports. Des percussionnistes ont assuré l’ambiance sonore, pendant que des ateliers de beach volley et badminton s’organisaient sur le trottoir du ministère. Le tout ponctué d’une chanson « la danse des Kanner ». L’ambiance de cette « manifestive » était au rendez vous.

beach volley

Manif ministere

La pression exercée par les manifestants à coup de slogans a obligé le ministre à accueillir une délégation syndicale.

Patrick KANNER : « d’accord sur rien »

Les représentants du personnel ont présenté pour la première fois, directement au ministre, le projet sur la réforme territoriale portée par l’intersyndicale. Nous lui avons fait part de notre analyse partagée selon laquelle sa proposition actuelle amènerait à la disparition du Ministère Jeunesse et Sports sous dix ans. Nous avons également rappelé l’engagement du Président de la République sur un pôle interministériel éducatif. Nous avons enfin étayé notre démonstration par les remontées des collègues sur l’impossibilité d’exercer des missions éducatives dans les DDCS/PP, et sur la souffrance des agents à cet échelon. Nous avons usé de métaphores en qualifiant les DDI de bagne, de prison, empêchant les agents d’exercer librement leurs missions. Le ministre nous a rétorqué que pour lui, la solution, par la réforme territoriale était de renforcer les DDI en y joutant plus d’agents. En gros, il faut augmenter le nombre de détenus dans le bagne. Allez comprendre…

Au moins, nous avons maintenant clairement « sa vision » pour son ministère.

Un mois de sursis

Le 29 juillet est censé paraitre un décret qui actera les chefs lieux de région, les directeurs de DR et les macro-organigrammes. Il nous reste donc un mois poursuivre notre action.

L’intersyndicale va relancer sa demande de rendez vous à Matignon et auprès du Préfet Névache qui coordonne la réforme territoriale.

Par ailleurs, le CHSCT ministériel Jeunesse et Sports a acté mercredi 25/06 une expertise CHSCT sur l’ensemble du ministère et ses services déconcentrés. Ces travaux permettront d’objectiver la situation dans les services. Matignon et Patrick Kanner ne pourront plus nier notre diagnostic.

Nous vous invitons de votre côté à contacter vos partenaires et les usagers des services Jeunesse et Sports pour leur expliquer les enjeux de cette réforme et ses conséquences pour la survie du Ministère Jeunesse et Sports. Alertez les élus locaux, les parlementaires et médias. Nous devons maintenir la pression pour collectivement les faire revenir à la raison. Il n’y a que le rapport de force qui fonctionne. La discussion n’est plus possible sur ce dossier.

Patrice Weisheimer

Secrétaire général