Restitution du Grand débat : De fortes attentes de justice sociale et fiscale qui n’oublient pas l’urgence écologique.

Bagnolet, le 8 avril 2019 

Au final, la restitution du Grand débat aura confirmé que les contributions des citoyens rejoignent celles portées par l’Unsa et celles que nous avions publiées avec 18 autres organisations dans le Pacte écologique et social :Urgence de la transition écologique, exigences de la justice sociale et fiscale, des services publics de proximité et des solidarités à renforcer, besoin d’une démocratie plus participative. La synthèse des conférences locales, les cahiers citoyens ainsi que les contributions, plus libres, individuelles et collectives le montre très clairement. On retrouve ces préoccupations prioritaires dans les réponses au questions fermées posées par le Président.  Mais comme l’ont rappelé les garants, cette méthode de consultation très contrainte, crée un biais et a été fréquemment dénoncée par les participants.  Pour l’UNSA, il faudra que des actes concrets viennent répondre aux aspirations exprimées. C’est sur ces actes que l’UNSA jugera l’issue de ce Grand débat. Avec nos partenaires du « Pacte pour le pouvoir de vivre » nous serons très attentifs aux arbitrages de l’exécutif. C’est une occasion que le Président de la République et la majorité ne doivent pas rater. Le deuxième temps de ce quinquennat doit être celui d’un virage social, écologique et démocratique

Laurent Escure

Secrétaire général de l’UNSA