Européennes: lettre ouverte pour des Etats géneraux de l’éducation populaire

Ivry-sur-Seine le 25 mai 2014

LETTRE OUVERTE
à Mme la ministre en charge de l’Education Populaire

 

Madame Vallaud-Belkacem,

Nous venons de vivre avec les résultats de ces élections européennes, la deuxième réplique du séisme du 21 avril 2002. Ce résultat qui donne au Front National la première place en France, nous confirme un système politique qui éloigne les élus des citoyens et résume la démocratie au vote. Derrière ce vote protestataire, il faut également entendre le message d’une démocratie en faillite où les français ne se sentent plus entendus.

Par cette lettre, nous appelons à la fois à faire barrage à la haine, à la xénophobie, à toutes les discriminations et à combattre les propos sexistes, homophobes, racistes, antisémites, anti-musulmans, mais également à un renouveau démocratique inclusif.

Nous ne pouvons plus attendre. Les populistes s’organisent à l’échelon européen et cette situation nous rappelle le contexte des années 1930 mêlant nationalisme, crise économique et haine de l’autre. Aujourd’hui, nous vous appelons à lancer des Etats généraux de l’Education Populaire en vue de lancer une politique ambitieuse d’éducation à la démocratie et au développement de l’esprit critique.

Nous espérons pouvoir vous rencontrer très rapidement afin d’échanger sur la mise en œuvre de cette démarche.

Patrice WEISHEIMER
Secrétaire général

Le SEP UNSA interroge Benoit Hamon

Une délégation du SEP UNSA a été reçu(e) au ministère de l’Education jeudi 22 mai suite à la nomination de Benoit Hamon. Les changements annoncés par le décret d’expérimentation sont inquiétants sur deux aspects comme nous l’indiquions dans notre communiqué précédent (cf. http://sep.unsa-education.org/)

Après un échange avec le cabinet sur le bilan des 2 années écoulées, le SEP a demandé à pouvoir obtenir une réponse écrite du nouveau Ministre sur 3 points:

Un pole interministériel éducatif?
Les deux ministres précédents en charge de la jeunesse et de l’éducation, par leurs mauvaises relations, n’ont pas pu permettre toutes les articulations sur la reforme des rythmes éducatifs. Face à l’engagement de campagne du président de la République non mis en œuvre à ce jour, comment le nouveau Ministre de l’éducation souhaite-t-il s’y prendre pour la constitution du pole interministériel éducatif?

La sortie de la DRH des ministères sociaux?
Les agents du ministère Jeunesse et Sports sont issus de cultures professionnelles éducatives. Leur gestion par la DRH des Ministères dit sociaux accroît le manque de reconnaissance et le risque de disparition de ce ministère. Mr Hamon serait il prêt à accueillir ces agents au sein de la DRH Education?

Une circulaire au service de la coéducation?
Pour favoriser des temps de formation continue partagés par tous les acteurs éducatifs sur les territoires (enseignants, animateurs, animateurs territoriaux, CEPJ,…) le SEP demande au ministre de produire une circulaire demandant aux ESPE de construire des temps communs mais également d’ouvrir les Conseils d’Orientation Scientifiques et Pédagogiques qui conceptualisent la formation, aux partenaires de l’animation et de l’éducation populaire.

Les salariés que nous représentons attendent impatiemment le positionnement du ministre sur ces questions.

Contact presse : Patrice Weisheimer – 06 63 14 67 31 – sep.sg@unsa-education.org

1 14 15 16